Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 avril 2006 1 17 /04 /avril /2006 17:48
Le mouvement anti-CPE qui a fait l'actualité sociale de ces derniers mois sembe toucher à sa fin. Cette dynamique, très largement emmenée par la jeunesse universitaire et lycéenne, fut un réel succés dans la mesure où elle obtint satisfaction sur sa principale revendication : le retrait du contrat première embauche. C'est la première fois depuis plus d'une dixaine d'années qu'un mouvement social réussi à faire plier le gouvernement. Il s'agit donc d'une magnifique victoire contre une nouvelle modalité de précarisation du marché de l'emploi.
Cette jeunesse a su faire preuve d'une vraie conscience politique, d'un pouvoir et d'une capacité mobilisation très important, prouvant ainsi qu'il ne s'agit pas d'une génération désinteressée par son avenir. Si la lutte fut brillante, elle fut également quelque peu entachée de débordements et d'abus, mais rien de trop grave.




Si les blocages de facs ont probablement eu un impact positif sur la crédibilité de la mobilisation et sur l'aboutissement du conflit, ils ont aussi provoqués quelques désagréménts. Il semble en effet qu'il s'agit la d'un fonctionnement anti-démocratique : les étudiants pro-CPE (si, si, il doit y en avoir... enfin je crois) ont été pénalisés dans leur formation universitaire, ce qui n'apparait pas comme un désir de laisser à tout un chacun le choix de ses actions, orientations et modes de luttes. De même, la dégradation des locaux entraine de facto des coûts de remise en état, de rachat de matériel, etc. Conséquences trés domageables d'un conflit pourtant exemplaire.










La volonté persistante de vouloir prolonger le mouvement alors que la plus belle des victoire a déjà été remporté, apparait comme une gourmandise qui pourrait couter chère. Aprés la défense d'un avenir conforme à certaines valeurs, la priorité est à la préparation de celui-ci.



Ne serait il pas plus pertinent de s'arreter avec une belle victoire, plutot que de vouloir prolonger une lutte sur laquelle plane un avenir douteux et les ombres d'un orage qui pourrait s'avérer fatal...


Partager cet article
Repost0

commentaires